Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 16:13

 

Comme on aura pu le constater, l'année 2014 vient de se solder par une modification substantielle de la physionomie du blog. Un changement de l'initiative de son auteur, n'ayant fait que devancer d'un mois le délai ultime d'une migration obligée vers une "nouvelle version" de la plate-forme d'accueil : migration qui, en tout état de cause, eût été opérée au plus tard en février 2015 par l'hébergeur lui-même.

Techniquement, le bilan de cette opération est pour le moins mitigé : tant pour l'auteur que pour ses visiteurs.

 

 

Les plus de six-cents articles sont toujours présents, dans leur version intégrale : textes et images. Les effets de la migration en ont cependant quelque peu massacré la présentation. Exit les différentes couleurs -et tailles- attribuées aux polices de caractères : TOUT est à présent uniformément rendu en noir (*), globalement au même format. Ces distinctions visuelles participant à la compréhension (notamment au "second degré") de la plupart des articles, il va sans dire qu'en l'état ces derniers risquent d'en devenir plus "illisibles" sur cet aspect. La justification, elle aussi, a un peu souffert : la totalité des textes s'est alignée à gauche. Ces aléas techniques ne sont pas une véritable surprise, étant propres à un processus de transfert automatisé œuvrant davantage sur le contenant que sur l'ergonomie du contenu… et par conséquent, ne tenant pas nécessairement compte de l'éventuelle complexité ayant été apportée à celle-ci par l'auteur. D'où que l'échéance ait été reculée au plus tard possible, de crainte d'une déperdition de cet acabit (la "nouvelle version" est en effet opérationnelle depuis un peu plus d'un an ; jusqu'ici, elle n'était que facultative).

Si l'on en croit certains membre du staff technique de l'hébergeur, l'interface administrateur est devenu plus "simple" que le précédent : il demanderait néanmoins un petit temps d'adaptation. Après immersion forcée dans la question, il se confirme que la chose est en effet plus "simple" : par exemple, ce qui a déjà été suggéré en addenda de la note précédente. Il n'est désormais plus possible de surligner le texte des couleurs de son choix : la commande n'existe plus… tout "simplement". Ce qui l'était ne l'est plus : un détail également gênant en ce qu'on ne distingue plus aussi instantanément la reproduction d'une dépêche de presse, des commentaires -et autres analyses- s'en suivant.

On n'ose imaginer l'ouvrage titanesque que représenterait la restauration de plus de six-cents articles dans leur configuration visuelle d'origine. En l'espèce, une telle entreprise ne pourrait de toute façon qu'être incomplète : on pourrait reprendre aisément la justification, la remise en couleurs (quoique celle-ci manifeste à présent une docilité plutôt aléatoire à la commande), la remise en abscisse de millions de notes de renvoi ayant "oublié" leur positionnement d'origine ; si précisément il n'est plus possible de leur restituer leurs surlignages multicolores habituels, un tel travail en devient fastidieux, chronophage… et passablement inutile. Soulignons toutefois que les liens ont conservé toute leur validité : au cours du texte (et des images), comme sur ces notes de renvoi dont c'est la fonction première. Notons à leur égard que si les explications sises en colonne droite n'ont pas disparu dans la tourmente, elles sont bien entendu devenues caduques. Le plus "simple" eût bien sûr été de les supprimer. Las : le "nouveau" tableau de bord s'est tant et si bien "simplifié" à propos du contenu de la dite colonne que ce que s'y trouve déjà depuis "l'ancienne version" a vraisemblablement dû être remisé dans un dossier suffisamment "fantomatique" pour que le blogueur puisse songer à l'y retrouver… en dépit de ses efforts "d'adaptation" : le fait est que sur cette section de la colonne, on ne peut guère en retrancher ce qui existe déjà, ou en ajouter. Les albums photos viennent d'y réapparaître : mais ils donnent à présent un résultat assez déconcertant : en lieu et place d'un onglet ouvrant ordinairement un album dont le contenu se contrôlait à volonté, celui-ci surgit comme s'il s'agissait d'un article à part entière, laissant défiler par défaut chaque image, zoomée… et passablement rognée.

 


Quant aux archives du blog ("le grenier de la PsT"), elles semblent désormais se limiter à ce qui a été édité au cours de la seule année 2014 : les liens positionnés sous la banderole de haut de page étant demeurés saufs, les visiteurs qui voudraient accéder aux articles des années précédentes gardent cependant toute latitude à remonter rapidement jusqu'aux plus anciens.

 

 

N'oublions pas le module de recherche ("pour chercher la petite bête") : celui-là même qui aura initié ce bouleversement, prétexte à devancer (de peu) le couperet de cette "mise à jour". Bonne nouvelle : comme convenu, il est de retour. L'ergonomie de sa page de résultats est devenue nettement moins affriolante que précédemment : la mariée de la "nouvelle version" aime décidément beaucoup le texte brut en noir ; l'essentiel n'est-il pas de ne plus se heurter à une "erreur 404" en interne ? La mauvaise nouvelle concerne précisément cette sinistre "erreur 404" : elle persistera par le biais des liens en abscisse (encore eux !) qui émaillent les textes en redirigeant sur un sujet ciblé de recherche (à moins de partir à leur chasse, en vue de les modifier en conséquence un par un : on comprendra qu'une telle perspective exerce sur l'auteur de ces lignes une fascination assez relative…). Le mystère est ici plus facile à élucider : la "nouvelle version" a également modifié l'URL propre au dit module ; au lieu de l'ex (très ésotérique) "http://www.over-blog.com/recherche/recherche-blog.php?ref=2128738&query="(mot), nous obtenons à présent une formule plus courte, commune à la plupart des plates-formes : "http://psyche.sans.tain.over-blog.com/search/"(mot). Dans ce cas, le mieux est évidemment de retaper directement le mot cherché sur le module (visible en fin d'URL, la souris étant positionnée sur le lien… sans cliquer), puisqu'il est de retour.

Enfin, il y a encore mieux que mieux (!). Sans présumer de ce que cette nouvelle configuration de l'hébergeur puisse pleinement satisfaire nombre d'autres utilisateurs (s'y étant en effet "adaptés" à la mesure de ce qu'ils soient moins -ou différemment- exigeants quant à leur propre charte graphique), le constat se fait sans appel pour la nôtre : elle devient techniquement impossible à maintenir dans cette "nouvelle version". En d'autres termes, sans même évoquer des prises de tête promettant de prendre le pas sur le contenant plutôt que sur le contenu, tout effort "d'adaptation" serait finalement peu convaincant, l'inadaptation inverse (celle de l'outil) apparaissant de plus en plus flagrante : la seule édition de la présente note suffit à confronter son auteur à des limites très en deçà de ce qui lui était possible d'élaborer jusqu'à maintenant.

 

 

Pour revenir aux liens positionnés sous la banderole de haut de page, sans doute y aura-t-on déjà remarqué l'apparition d'un troisième lien : à défaut de pouvoir "bricoler" dans la colonne droite, au moins a-t-il été possible d'ajouter ce troisième lien sans difficulté ! La migration interne automatisée ayant fourni le produit redouté, elle aura ouvert la porte à une semi-migration externe… non automatisée (surtout pas !), "à petit feu" et en fonction des nécessités du moment. Mais pas nécessairement en intégralité…

Née l'ultime jour de 2014,
La Psyché sans tain 2 bénéficie d'une plate-forme sans surprise notable, puisque familière à l'auteur de ces lignes, qui y poursuit autant que faire se peut son premier et son troisième blog.
"Psyché sans tain 2", sans doute… bien que n'accueillant pour l'heure que des articles "clonés" de la première du nom. Ce qui permet à chacun d'avoir un aperçu précis (s'il ne l'avait déjà) de la différence de lisibilité entre du texte "aplati" -brut de fonderie-, et le même dans sa configuration typographique d'origine.
"Psyché sans tain 2" : parce que si les aléas techniques ont quelque peu coupé le sifflet à
grand-mère depuis quelques jours, elle n'a cependant pas dit son dernier mot ; ayant déjà fort à faire avec le "loup"©, on comprendra qu'elle n'ajoute pas au "danger"© : préférant aller poursuivre sa carrière sur un support virtuel mieux assuré. Ce blog-ci reste bien entendu en ligne : en l'état… tout en espérant qu'il ne soit pas devenu excessivement illisible. Chaque article "cloné" sera progressivement signalé par le logo ci-dessous :

Un logo actif, qui redirigera automatiquement sur une copie-sœur ayant retrouvé comme il se doit tout son "éclat" typographique. S'il s'agit d'un article relativement bref (une seule page en ligne, voire deux : trois au maximum), ce logo se positionnera à l'issue de sa conclusion. Concernant les articles-"fleuves", il s'y positionnera en tête et en queue.

Dans la continuité de telles opérations, aussi basiques que soient celles-ci, elles révèlent un sérieux talon d'Achille depuis cette "mise à jour" technique contraignant les usagers internes. Hors du travail "d'adaptation" de ces derniers, hors même l'éventuel saccage de la mise en page à l'issue du basculement "ancienne version" => "nouvelle version" (on aura compris que ce basculement était irréversible), si les visiteurs ne sont pas excessivement dépaysés par la présentation externe, il n'en va pas de même à l'échelle de la présentation interne : entre l'interface administrateur ancienne mouture et la nouvelle, c'est le jour et la nuit . La différence atteint de telles proportions que l'utilisateur a d'évidence l'impression instantanée d'être confronté à une migration externe  alors qu'elle n'est qu'interne : à titre de comparaison, la semi-migration manuelle progressive qu'il s'impose en externe (ici avec La Psyché sans tain 2) est infiniment plus proche de son outil habituel... autrement dit, d'apparence plus "interne" !
Un paradoxe qui n'est encore qu'anecdotique : s'y ajoute un autre (naturellement insoupçonnable au visiteur), d'ordre plus technique et dépassant le seuil de tolérance en matière de pénibilité. Manifestement, les algorithmes de la nouvelle architecture ont été étudiés par leurs concepteurs afin de privilégier au maximum l'édition en ligne via mobiles et autres tablettes ; en témoigne une présentation qui, à l'œil, semble en effet "simplifiée" : écrans de taille réduite oblige. D'où que certaines commandes -pourtant des plus basiques- en viennent à passer à la trappe. Le phénomène est compréhensible, quand on connaît le boom de la navigation internet via ces appareils de nouvelle génération. On sait également que les navigateurs intégrés leur sont adaptés : ils diffèrent donc de ceux des PC, fixes ou portables. Des navigateurs qui, bien entendu, autorisent un flux rapide de l'information distillée sur ces petits bijoux de la technologie moderne. De ce constat pourrait-on tirer la conclusion que ce qui peut le moins peut le plus : ou plus précisément, que ce qui tourne vite sur du mobile devrait tourner plus rapidement sur du fixe, a priori plus riche en ressources mémoire et donc, plus puissant et spatialement moins limité. Oui mais... le boom mobile n'est-il pas le
boum implosif d'un fixe en train de devenir le parent pauvre de la navigation ?

Il apparaît en effet de plus en plus clairement que ce qui est originellement conçu pour du surf mobile... interdit toute velléité de ski nautique en surf fixe. Ce qui n'est pas que simple métaphore : dans le langage du cru, ne dit-on pas que la machine "rame"   ? En l'occurence, on ne saurait choisir un meilleur verbe que celui-là : le fait est qu'en dépit d'une machine a priori plus puissante -et d'une ergonomie à l'écran réduite à sa plus simple expression-, ce n'est pas le moindre des paradoxes que de se voir confronté à une navigation littéralement PLOMBÉE. Sur une interface de ce type, une simple opération de maintenance -sans doute quasiment instantanée depuis un mobile- va prendre des proportions inouïes depuis un PC : à croire que lui demander d'ouvrir une malheureuse page du "nouvel" interface administrateur lui requiert autant de ressources que si on le sollicitait à des fins d'affichage de lourdes vidéos : un comble lorsqu'il s'agit de charger une page... décidément très "simplifiée" en apparence !

Un argument supplémentaire (s'il en manquait...) de migration en externe. On a beau dire : une mariée en blanc, ça vous a tout de même une autre gueule... D'autant que malgré son long voile, elle traîne nettement moins.

 

P.S. les charmantes petites émoticônes apparaissant dans le texte relèvent désormais d'une "importation frauduleuse"  en copié-collé : elles font naturellement partie de la charrette qui les a emportées avec le tableau de bord de "l'ancienne version" ...

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

(*) : "TOUT est à présent uniformément rendu en noir" ? Rectification au 4 janvier 2015 : il s'avère ici ou là qu'émergent quelques îlots de résistance à la conflagration typographique ! Ô miracle en effet : contre toute attente, quelques (trop rares) articles ont fait montre d'une remarquable insolence à l'égard de l'impitoyable machine à broyer du noir, étant curieusement parvenus à conserver leur physionomie d'origine. Témoins ultimes de celle-ci, ils permettent au moins de prendre la mesure de l'étendue du désastre, sans même sortir du site. Le contraste (avec ceux qui les précèdent ou ceux qui leur succèdent) n'en devient hélas que plus saisissant… icon_cry.gif
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel de Tiarelov
commenter cet article

commentaires

serrurier paris 16/02/2015 16:05

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Est-Ce Bien Présentable ?

  • : La psyché sans tain
  • La psyché sans tain
  • : De l'autre côté du miroir... et des miroirs aux alouettes.
  • Contact

Coup de poker

Logo-ABP.jpg
____________________________
<><><><><><><><><><><><><><>
Vanessa-colonne-PsT.jpg
NAS-PsT.jpg
____________________________
<><><><><><><><><><><><><><>
http://micheldetiarelov.hautetfort.com/files/La%20biblioth%C3%A8que%20d%27aime%20d%27%C3%A9t%C3%A9%20colonne.jpg
____________________________
<><><><><><><><><><><><><><>

Logo-Alternative-sante-PsT.jpg

Pour Chercher La Petite Bête...

Voir et entendre...

bv000002

__________________

__________________

 

Le Grenier De La Pst

Vus (puis invisibles) à la télé...

Vu-TV-PsT.jpg

Interventions externes

Lundi 26 mars 2012

En raison de la saturation du présent module, le contenu des interventions externes a été déplacé en mode "pages". Pour le retrouver, il suffit de remonter vers le module "Pour être à la page". Ou bien de cliquer : 

ICI (année 2011)

ICI (année 2012)

_________________
À propos des notes chiffrées...

[10] renvoi vers un article antérieur (ou une recherche ciblée), interne au présent blog
[10] renvoi vers un article antérieur (ou une recherche ciblée), interne au blog le regard d’aime d’été
[10] même renvoi que ci-dessus, lorsque positionné sur ce fond jaune (assorti de cette teinte de police, celui-ci souligne exclusivement un texte pastiche)
[10] renvoi vers un article antérieur, externe aux deux blogs ci-dessus
[10] renvoi vers une image de l’album Philou’pping
[10] renvoi vers une image de l’album Photoshopping
[10] renvoi vers une image de l’album Nana’lbum
[10] renvoi vers une image de l’album Les aventures de Tonton et Philou
[10] renvoi vers une image de l’album La boutique d'Aime d'Été
[10] renvoi vers une image de l’album Les aventures d’Astérix et de Sanlérix
[10] renvoi vers une image de l’album Les aventures de Hihan et Tiarelouit
[10] renvoi vers une image de l’album Comment faire accepter
[10] renvoi vers une image de l’album Le petit manifestant illustré
[NB : les albums indiqués sont hébergés sur le blog le regard d’aime d’été ]

_________________

Neologo-MPcom1-colonne.jpg

Neologo-MPcom2-colonne.jpg
crucifixion-of-jesus-christ-with-dramatic-sky-and-lightning.jpg

TNV12348300-1-198x198.jpg
topelement-198x198.jpg
Cervelle-en-soldes.jpg

enfant.jpg
85761850_o-198x198.jpgoeil-de-croco.jpgcoq.jpeg
Tu-ne-sers-a-rien.jpg

<><><><><><><><><><><><><><>

 ____________________________

Blogbanderole_long-Venise_CV.jpg


Montage-le-changement-effrayant-c-est-maintenant2-OB.jpg

Une taule...jpg
Montage Bad Vibrations.jpg

Montage un amour de pluie.jpg

3865535862.jpg

http://micheldetiarelov.hautetfort.com/album/philou-pping/2747897764.jpg
Montage-Les-visiteurs-colonne.jpg

Montage-adele-blanc-sec2-colonne.jpg
Montage-adele-blanc-sec-colonne.jpg

Montage-motard-PsT.jpg
Boris-Beheme-colonne-PsT.jpg

http://micheldetiarelov.hautetfort.com/media/02/00/821626248.jpg
Montage enlèvement princier3.jpg

Montage la sagesse des crocodiles.jpg
Montage enlèvement princier2.jpg

Montage TDA.jpg
Montage hommes femmes mode d'emploi.jpg

Montage les chiens de paille.jpg
Montage je règle mon pas.jpg

TRAIN D'ENFER.jpg
Montage cracouphilou2.jpg

Montage les insoumis.jpg 

Marionnette2 int al bre.jpg
Montage parfum de femme.jpg

Montage porteurs+loupe.jpg
Montage agence tous risques.jpg

  Montage a mort 2.jpg

  Montage autant en emporte le vent.jpg

http://micheldetiarelov.hautetfort.com/media/02/02/305474258.jpg Montage TONTON et les PHILOPHILOS colonne PsT____________________________

studio-ecole-des-fans-colonne-PsT.jpg____________________________ 

Capture-interne-faire-un-don.jpg

http://micheldetiarelov.hautetfort.com/files/Bandeau%20le%20cin%C3%A9%20d%27aime%20d%27%C3%A9t%C3%A92%20colonne.jpg
http://micheldetiarelov.hautetfort.com/files/calimexpert2.jpg

Logo-jooble.jpg

______________

L'auteur du blog veut confronter les idées, informer et poser des questions. Il ne partage pas obligatoirement tout ce qui est dit dans les articles, les livres, les vidéos ou toutes autres opinions tenues par une personne autre que lui-même.

Mobile (sans crime)

Mobile-PsT-accueil.jpg La psyché sans tain
est aussi sur mobile

(cliquer sur l'image)


Ce logo indique que l'article

a été reconditionné dans

son état d'origine sur

La psyché sans tain 2.

(sur place, cliquer dessus pour

accéder à la copie)